Trek sur l’île de La Réunion

Par Sébastien Closs, Voyage et photos août 2007, carnet de voyage septembre 2007.

TN-P1040270R

Un très beau voyage à la découverte de l’île de la réunion.

  1. Tourisme sur la côte ouest : lagons de corail, plage, palmier, falaises aussi, et cannes à sucre.. jardins botaniques, plantations de vanille..
  2. 10 jours de randonnées-trek pour traverser l’ile, du nord au sud : de St-Denis au volcan (Piton de la Fournaise) à travers les cirques de Mafate, de Cilaos, l’ascension du Piton des Neiges (pour le lever du soleil), la traversée des plateaux (plaine des cafres), le désert lunaire de la plaine des sables, pour finir dans la caldeira du volcan à la découverte de sa dernière coulée de lave encore fumante d’avril 2007..
  3. Tourisme sur la côte Est : la côte balayée par les alizées et les pluies de l’océan Indien (6 à 8 mètres d’eau par an), les immenses et splendides cascades (dont celles de takamaka) et les forêts luxuriantes humides et tropicales..

Trois semaines et quelques, sans arrêt, de surprise en surprise, d’efforts aussi en randonnée (sentiers très raides en général, et très vertigineux et glissant par endroit), mais largement récompensés (lever de soleil sur toute l’ile depuis le piton des neiges, volcan, désert, forêts, faune et flore)..

Sans oublier la fameuse cuisine créole (carry espadon, poulet,.. canard à la vanille, saucisses cannelles, bouchons, samoussas.. ) ET boissons (rhum arrangé aux fruits, punch, cocktails,…).

 

Semaine 1 : Tourisme sur la Côte Ouest

Semaine 2 : Traversée de la Réunion – Trek de 10 jours

Semaine 3 : Tourisme sur la Côte Est

 

Semaine 1 : tourisme sur la Côte Ouest

J1 – Ermitage les bains

L’Ermitage les bains fait partie des petites villes touristiques favorites des Tour Opérateurs. En effet, c’est sur la côte Nord Ouest que sont situées les plus belles plages, le lagon de corail et forcément aussi, les villages vacances et bungalow. Ne ratez pas les beaux couchers de soleil des tropiques.

Plage de l'ermitageCoucher de soleil sous les tropiquesPlage de l'ermitage, corailCoucher de soleil sur la plagePlage tropicale

 

Pour avoir un aperçu de l’ile de la réunion, de sa culture et mode de vie, allez donc faites un tour au Musée Stella Matutina, une sorte d’écomusée de la Réunion, avec, entre autre l’histoire de l’ile et l’histoire de la canne à sucre.

J2 – Côte Ouest

Descendez explorer la cote ouest de l’ile, très jolie, mais très peuplée et touristique (attention aux embouteillages).

Surfeur à l'ile de la RéunionCocotier sur la côteAllée de PalmierCôte de corail

 

Par la ville de St-Pierre (la deuxième plus grande ville), et en passant par St-Leu, vous pouvez admirer la pointe de l’Etang Salé, Grande Anse, et Cap Méchant avec son ancienne coulée de lave tombant en falaise dans la mer. Enfin, si vous poussez plus loin, allez découvrir la dernière coulée de lave (printemps 2007) au Tremblet, où la route était coupée.

J3 – Jardin des Parfums et des épices.

Ne ratez sous aucun prétexte le jardin des parfums et des épices, un parc botanique rassemblant absolument toutes les espèces de  plantes de La Réunion : fleurs, arbres, plusieurs orchidées..). Vous n’oublierez certainement pas votre visite d’une après-midi avec l’excellent et très passionnant guide M.Fontaine.

Côte OuestCap MéchantCap MéchantJardin des épices

 

J4 – Grand Bassin

Allons rencontrer la vraie Ile de La Réunion, avec ses habitants et ses spécialités. Si la randonnée ne vous fait pas peur, prenez le sentier démarrant au-dessus du Tampon et descendez vers Grand Bassin. Tout au long de cette descente, vous aurez une vue impressionnante sur le bassin en contrebas, et le massif montagneux du Cirque de Salazie tout autour de vous.

Vallée de Grand BassinCascade en montagneCascades de Grand Bassin

 

Un  petit hameau très charmant et typique (cases créoles) vous attend d pour vous restaurer. Allez donc chez Mme Rivière  qui mijote un excellent Carry Poulet, accompagné de tout aussi excellent Rhum Arrangé (aux fruits, fait maison). C’est le gîte  » Le Paille en Queue ». Avant la remontée difficile car alcoolisée, n’oubliez pas de voir la cascade de la Voile de la Mariée, et de vous y baigner pour les plus courageux.

J5 – Cirque de Cilaos

Enfoncez-vous plus avant dans le cœur de l’ile. Dans le cirque de Cilaos, allez visiter la touristique petite ville de Cilaos, surnommée, la Chamonix de la Réunion. En effet, vous y trouverez toutes les petites boutiques d’un village de montagne ;  hôtel, chambre d’hôte, restaurant, magasin de sport spécialisé, maisons au style typique (beaucoup de bois et balcons)… sans oublier les nombreux départs de sentier vers les sommets des alentours (cols pour l’accès aux autres cirques, montée pour le refuge du piton des neiges, etc..).

Si vous voulez un hameau plus rustique, et surtout moins touristique, faites une escale à « Ilet à cordes ». Des « cases » impressionnantes posées sur le moindre replat/ilot du versant de la montagne. Cilaos est très célèbre pour la culture de ses lentilles… très petites, peu de production, mais excellentes (et très chères), ainsi que son vin blanc très… très sucré ;

Cirque de CilaosVille de CilaosCirque de CilaosMaison à Cilaos

 

Attention : le cirque de Cilaos se mérite ; par la route, c’est 40 km de montée et 300 virages…

J6 – Pointe du Maïdo

Afin d’apprécier le panorama de La Réunion et d’avoir une vue d’ensemble sur notre traversé de La Réunion en trek qui nous attends, faites une petite reconnaissance à la pointe du « Maïdo », sommet donnant sur les 3 cirques rocheux de La Réunion : Cilaos, Mafate, Salazie. (Cirque = ancien cratère).

Sommet du Maïdo sous la pluie tropicaleAlambic de la distillerie de M. BegueJeune Coupeur de canne à sucre

 

Manque de chance, nous faisons connaissance avec les aléas de la météo : brouillard et pluie battante. On redescend très vite pour nous réchauffer autours d’un excellent café à la vanille de M. Bègue : petit distillateur artisanal faisant des essences et extraits de plantes : eucalyptus, ylang-ylang, cannelle, vanille, cryptomeria… etc… Une diversité de plantes réellement étonnantes.

Ainsi, se termine notre première semaine à La Réunion, à jouer les touristes en voiture sur la côte Ouest.

Semaine 2 : Traversée de La Réunion en Trek

J7 – Plaine des Chicots

En avant pour la Traversée de La Réunion en trekking ! Notre trek de l’Ile de La Réunion commence par la Capitale, St-Denis. A partir du « Brûlé », lieu-dit surplombant St-Denis, nous démarrons notre  randonnée à travers une forêt dense et humide, très dépaysant et incomparablement plus riche et touffue que les forêts de la métropole. Bambous, fougères, arbres inconnus, mousses, orchidées, fougères de 4m de haut… Dans laquelle se faufile un petit chemin glissant de terre meuble. Etape très agréable et charmante dans une forêt magnifique.

Sentier dans la forêt tropicale humideVégétation de la forêt tropicale humideChute d'eau sur la plaine des chicotsPlateau de la roche écriteVue depuis le surplomb de La Roche Ecrite

 

L’après-midi, nous arrivons au Gîte de la Plaine des Chicots, petite prairie / trouée dans la forêt. Pour les plus courageux, nous poussons jusqu’au sommet de « La Roche Ecrite » pour un beau panorama entre 2 nuages. Le somme de « La Roche Ecrite » culmine néanmoins à 2225 mètres d’altitude, et est un ancien plateau volcanique.

Etape Rando 1 : dénivelé + 1000 m / – 400m ; 6 h de marche.

J8 – Dos d’âne

Avançons-nous dans l’ile en rejoignant le village de « Dos d’âne ». Nous longeons la crête du cirque de Mafate toute la journée, avec quelques bons passages raides et vertigineux, là ou la crête devient fine arête aux rochers pointus et découpés. A dos d’âne, nous somme accueillis par le Gite « les acacias », idéalement situé en bout de plateau rocheux, avec une splendide vue vers l’océan et la ville du « port » sur la côte.

Nuages sur les sommetsChemin escarpé et étroitPlateau de Dos D'âne

 

Le beau coucher de soleil des tropiques vient en récompense de cette mais difficile étape.

Etape Rando 2 : dénivelé + 200m / – 1000m ; 7h de marche.

J9 – 2 Bras

Le 9ème jour constitue une des plus grosses étapes, tant en difficulté qu’en dénivelé qu’en durée.

Nous partons tôt de « dos d’âne » pour descendre vers « 2  bras ». C’est un lieu-dit où les bras de la « rivière des galets » se rejoignent en formant un Y.

Après une matinée de descente infernale, nous mangeons rapidement avant d’entamer la remontée de la rivière, en marchant directement dans son lit. Très belle rivière, très belle vallée, et très nombreux passages à gué qui obligent à se déchausser. Au fur et à mesure que l’on suit un bras de rivière, la vallée se resserre jusqu’à former quasiment un canyon. En fin d’après-midi, nous remontons la gorge en suivant un étroit sentier se perdant entre  les rochers et les escaliers.

Vallée de Deux BrasRivière des galetsGorges de la rivière des GaletsIlet des Orangers

 

Epuisés, nous arrivons à la tombée de la nuit vers « l’Ilet des Orangers », hameau recroquevillé sur un petit plateau au fond des gorges. C’est l’endroit le plus inaccessible de notre trek : il se trouve à 1  jour de marche de toute autre habitation. Ni route, ni 4×4. Les seuls approvisionnements possibles se font à pied ou par l’hélicoptère.

Une journée épuisante, mais merveilleuse par les paysages traversés.

Etape Rando 3 : dénivelé + 1000 / – 1000 m, 9h de marche.

J10 – Roche Plate

Journée intermédiaire et calme. Nous continuons de remonter la gorge, et allons à « Roche Plate », via le passage de « La Brèche ». Une journée facile était la bienvenue.

Passage de La BrèchePrès de Roche Plate

 

Etape Rando 4 : dénivelé +200 m, 3h de marche.

J11 – 3 Roches

Nous changeons de côté du Cirque de Mafate, et en même temps, de décors et de paysage. On se croirait sur un autre continent.  Nous passons sur l’autre versant via le petit plateau de 3 roches. 3 roches car 3 rochers posés au milieu du lit de la rivière des roches. L’érosion est spectaculaire, tout comme la largeur du lit de la rivière des roches. La rivière disparaît en tombant en cascade dans une énorme brèche vertigineuse qui donne ensuite sur la falaise terminant le plateau. Nous continuons vers le fond du plateau qui se rétrécit en vallée. Il n’y a pratiquement plus de végétation.

Vallée des 3 rochesMontée vers les gorges de 3 RochesRivière des roches

 

Nous passons le défilé au point le plus étroit, pour se faire surprendre par la puissance du vent qui fait littéralement « ruisseler » les parois. En effet, le sol, le sentier et les parois sont constitués de cailloux et sables agglomérés mais très instables et friables.

Nous quittons ensuite cette vallée désertique et désolée pour retrouver un peu de civilisation à Marlat, sous un crachin.

Etape Rando 5 : Dénivelé +1000m / -1000 m, 5h30 de marche.

J12 – Cirque de Cilaos

Une petite journée pour passer le col du Taïbit à 2095m d’altitude. Démarrage pour les hauteurs de Marlat, et en avant pour la matinée de montée. Sur u sentier très régulier, le groupe progresse lentement mais surement, tout en admirant la superbe vue, les pics environnants (piton des neiges) et le cirque de Mafate puis de Cilaos, avec vue sur l’océan.

Cirque de CilaosCirque de CilaosCirque de Cilaos

 

Nous somme content de retrouver de la vraie végétation et forêt, ainsi qu’une ville avec un certain confort.

Etape rando 6 : Dénivelé +500m / -700m, 4h de marche.

J13 – Gite du Piton des Neiges

Nous arrivons à une étape attendue et point culminant de notre trek. L’ascension du Piton des Neiges, plus haut sommet de l’Ile de la Réunion, et ancien volcan éteint. Le Piton des Neiges, était le « point chaud », volcan original qui a fait surgir l’ile de la Réunion de l’océan. Même encore aujourd’hui, il culmine à 3070m d’altitude. Depuis Cilaos, il faut grimper sur un sentir en multiples lacets pour arriver sur la plaine puis rejoindre le refuge de la « Caverne Dufour ».

Vers le piton des Neige depuis CilaosAscension du Piton des NeigeSommet du Piton des neiges

 

Pour les plus courageux, on enchaine l’après-midi avec la montée au Piton des neiges pour profiter du beau temps. L’entrain s’amenuise au fur et à mesure de la montée dans les rochers. L’altitude commence à se faire sentir. Mais quelle belle récompense formidable que constitue le panorama à 360° sur toute l’Ile de La Réunion et ses bords de mer.

Etape rando 7 : Dénivelé +1700 m / -600 m, 7h de marche.

J14 – Lever de soleil sur La Réunion

Le but de notre voyage : le lever de soleil sur toute l’ile de la Réunion.

Réveil et préparation rapide pour partir du refuge dès 4h du matin pour la montée au Piton des Neiges, à la lueur des lampes frontales. Une file indienne de petites lucioles s’étire et s’espace au fur et à mesure que l’on grimpe. Cette ascension, bien que physique, est merveilleuse. Imaginez ! De noir complet, le ciel s’éclaircit petit à petit. Le lever de soleil se prépare. Puis, une fois à sommet, nous assistons aux premières lueurs de l’aube par-dessus les nuages au bout de l’horizon. Un peu de jaune, un peu d’orange,  les nuages qui se découpent sur le fond du ciel…puis un rayon… puis de plus en plus…   Et enfin nous voyons un bout de soleil.

En une demi-heure, le soleil est levé en ayant transformé le paysage en passant par toute la palette des couleurs chaudes…  Et en nous offrant par la même occasion  un splendide panorama sur toute l’ile.

Lever de soleil sur La RéunionLever de soleil sur La RéunionLever de soleil sur le Piton des NeigesLever de soleil sur le Piton des Neiges

 

Nous entamons la descente en quasi plein jour, vers le gite de la Caverne Dufour où nous prendrons les petits déjeuners ; Il est 9h, et une longue route nous attend. En effet, nous devons rejoindre Bourg-Murat par la pleine des Cafres, soit 1800m de descente après avoir fait l’ascension du Piton des Neiges (+800m) et s’être levé à 4h du matin. Nous arrivons le soir fourbus, assez tôt néanmoins, mais la tête encore dans les nuages.

Etape Rando 8 : Dénivelé -1800 m / +800 m, 12h de marche

J15 – Plaine des Sables vers le Piton de La Fournaise

Nous faisons une petite étape de repos,  tourisme et marche de « transfert ».

Le matin, visite de la maison du Volcan au programme, avec l’Histoire du Piton de la Fournaise, des différentes éruptions, et les explications scientifiques en texte, photo, maquettes et vidéos (homme au couple Krafft aussi).

Plaine des SablesPlaine des SablesPlaine des SablesPlaine des Sables

 

Ensuite, nous profitons de la navette du gîte pour nous avancer un peu vers le volcan. Nous descendons pour faire la plus belle partie du trajet à pied. C’est la « plaine des sables », un paysage incroyable, lunaire et désertique.  Sa traversée, à travers plaine, et colline formées de coulées de lave, sables, tunnels de lave, nous donne l’impression d’être des explorateurs d’un territoire vierge et inconnu. L’atmosphère, la lumière, le silence, le peu de végétation provoquent une sensation étrange mais excitante.

Etape Rando 9 : Dénivelé +300 m / -100 m, 3h de marche.

J16 – Piton de la Fournaise

Encore un moment fort ! A partir du gîte, nous montons vers le « Pas de Bellecombe » nommé aussi « l’enclos ». Le volcan de La Réunion, le Piton de la Fournaise, n’est pas formé juste d’un sommet. Le sommet (contenant le cratère actif), se trouve au milieu d’un autre grand cratère effondré, beaucoup plus grand : c’est la caldeira. Il faut d’abord descendre 515 marches pour aller au bas de la falaise pour se retrouver dans la caldeira.

Enclos du Piton de la FournaiseEnclos du Piton de la FournaiseEnclos du Piton de la FournaiseLave cordée au Piton de La Fournaise

 

Puis, il faut encore 1h de marche environ sur de la vieille lave érodée pour s’approcher du pied du volcan actuel. On ne peut plus en faire l’ascension, car c’et trop dangereux suite à l’éruption du Printemps 2007 : les parois du cratère actuel sont trop fragiles et d’croulent vers l’intérieur du volcan. En attendant, on peut longer les cotés pour voir les dernières coulées noires et massives. , ou aussi la formation étrange du Tumulus de lave de « La Chapelle Rosemond ».

Etape Rando 10 : +500 m / -500 m, 5h de marche.

Enclos du Piton de la FournaiseEnclos du Piton de la FournaiseEnclos du Piton de la Fournaise

 

Ainsi se termine en apothéose notre trek sportif au Piton de la Fournaise, tout au Sud de l’île.

Semaine 3 – Tourisme sur la côte Est

J17 – Bras-Panon

A nouvelle côte, nouveaux paysages. La côte Est est beaucoup plus humide et pluvieuse. Les vents et les perturbations venant de l’océan indien se trouvent bloqués par les montagnes de l’ile, et arrosent donc ce versant de l’ile. Il pleut jusqu’à 8mètres d’eau par an (en métropole, c’est 1 m environ) et quasiment tous les jours.

Notre journée « de repos » est constitué du transfert vers Bras-Panon, pas loin de l’océan, au Gîte de Mme Eva Hannibal, très pittoresque et chaleureux. Nous visitons aussi la coopérative de vanille de St-Benoit, où nous découvrons la vanille givrée ou perlée, 5x plus puissante en grain et en arôme, séchée et mûrie 3x plus longtemps mais affichée à 900 € le kg.

Plage de galets à St-Benoit et Bras-PanonPlantation de Cannes à SucreCôte rocheuse près de Bras-Panon

 

En soirée, petite balade dans les champs de canne à sucre, avant de déguster le superbe canard à la vanille qu’Eva nous a mijotée.

J18 – Hell-Bourg

Petit tour sur les hauteurs pour le village de Hell-Bourg, ville thermale et ancienne ville touristique préférée des riches propriétaires des anciennes plantations. La maison folio est un exemple par excellence de l’architecture coloniale : bois, décoration, et surtout jardin exubérant présentant une très grande variété d’espèces.

Maison Folio à HellbourgOrchidée Sabot de VenusJardin et Maison Folio de HellbourgCascade Niagara

 

En redescendant vers la côte, un arrêt détente est le bienvenue au bassin de la cascade Niagara : accessible seulement par une petite route étroite, elle se situe dans un petit cul-de-sac (fin de ravine), enfoui au fonds des champs de cannes à sucre.

De retour sur la côte, nous faisons un tour au bord de mer, au parc du « Colosse ».

J19 – Cascades de Takamaka

Un des points forts de notre semaine sur la côte : les cascades de Takamaka.

Cette vallée encaissée et sinueuse est littéralement le « puits » de La Réunion : cette gorge concentre le record de pluviosité. Les averses sont quotidiennes et torrentielles (véridique, on a testé). La descente vers le barrage de Takamaka se fait au milieu d’arbres Tek (d’où le nom de Takamaka) dans une forêt réellement tropicale, exubérante et humide. Après avoir admiré les gorges vues d’en bas, entre 2 rayons de soleils et nuages, nous remontons sous la pluie battante dans le chemin transformé en torrent boueux.

Bassin de TakamakaVallée de TakamakaBassin et barrage de TakamakaCoulée de LavePiton Ste-Rose - Notre Dame des Laves

 

De retour à la voiture, nous longeons la côte vers le Sud pour voir les coulées de lave d’avril 2007 (noires-encore fumantes) et le fameux village de Piton Ste-Rose, connu pour son église « Notre-Dame des Laves » miraculeusement épargnée lors d’une éruption datant des années 1977. La lave est passée tout autour de l’église sans y toucher. La main de dieu ? Je ne me prononcerai pas.

J20 – Grand-Etang

Une journée tranquille nous attend. Petite balade pour faire le tour du « grand étang », lac assez agréable, entouré de forêt et fougères. Puis nous avons poussé jusqu’au cascades de Grand Etang, très hautes cascades dans un site très sauvage et de forêt tropicale humide.

Grand EtangVallée de TakamakaForêt tropicale humide près de Grand EtangCoucher de soleil sur la côte

 

L’après-midi, visite de la sucrerie Distillerie Savannah pour apprendre les secrets de fabrication du Rhum (avec dégustation bien sûr).

J21 – Forêt de Bélouve

Petit tour sous la pluie dans la forêt de Belouve, d’où nous admirons les gorges de Takamaka.

Rivière et forêt de BelouveRivière et Forêt de Belouve

 

J22 – St-Denis

Nous passons notre dernière journée à St Denis. Chef-lieu de la Réunion, St-Denis est aussi la plus grande ville la plus peuplée. Entre la mer et la montagne, l’aéroport au bord de de l’eau et les maisons grimpants les flancs des collines, St-Denis est une grande ville moderne. Avenue, belles maisons de style, parcs…Nous nous baladons au marché malgache, mangeons indien (délicieux), puis terminons la journée sur le front de mer (Le barachois, avec les canons), et le jardin d’Etat.

Plage de St-Denis de la RéunionPlage de St-Denis de la RéunionCanons et front de mer de St-Denis de la Réunion

 

Quelques derniers « bouchons » et « samoussas », et nous voilà à l’aéroport.

10h30 de vol et 11000 km plus loin, nous retrouvons le train-train de la routine quotidienne, tout en gardant ces paysages magnifiques et ces rencontres chaleureuses dans notre esprit. La diversité de La Réunion se résume en une iée : « une multitude de voyages en un seul voyage ».