A la découverte du Portugal

Par Sébastien Closs, Voyage et photos juin 2008, carnet de voyage août 2008.

Côte de l'Algarve et criques secrètes

Le Portugal : pays des conquêtes et des grandes expéditions. Peuple de marins, c’est d’ici que sont nées les grandes aventures et grandes découvertes ; Magellan, Vasco de Gama ; Cap de Bonne-Espérance, Route des Indes. C’est ici, et plus particulièrement à Lisbonne, que ça se passe.
Les grandes découvertes ont bien évidemment laissé un héritage immense, non seulement dans la culture mais aussi dans le patrimoine portugais.
A nous maintenant d’aller découvrir ce Portugal grandiose et attachant.

 

Partie 1 : Porto

Partie 2 : L’arrière pays – les villages du Portugal

Partie 3 : La côte de l’Algarve

Partie 4 : Cap St-Vincent & Ponte de Sagres

Partie 5 : Lisbonne et Sintra

Partie 1 : Porto

Dès l’atterrissage, Porto nous séduit, notamment par ses toits de briques rouges façon architecture méditerranéenne.

Le métro de Porto nous conduit directement de l’aéroport au centre ville, bel et rare exemple d’interconnexion.

L’avenue principale, bordée d’immeubles majestueux en pierre, mène vers les quais (Ribeira) en passant par la cathédrale (Terreiro da Sé). De cette belle cathédrale moyen-âgeuse, le panorama s’étend du pont D.Luis à la structure métallique, sur les quais, jusqu’aux collines les plus éloignées (dont la tour Dos Clerigos).

La vieille ville, aux maisons couvertes d’azulejos (mosaïques de carrelage),  de toutes les couleurs, se découvre en flânant pour descendre sur les quais.

Toits de PortoPorto - Quais de la RibeiraPorto- Pont métallique D-Luis

 

Une fois sur la Ribeira, les multiples terrasses et restaurants animent les soirées.
C’est aussi le meilleur endroit pour admirer le pont D.Luis au coucher du soleil. En face du Fleuve (le Douro), c’est Vila Nova de Gaia, colline concentrant les viticulteurs de Porto et leurs caves (et chais).

Depuis Vila Nova de Gaia, la vue est splendide sur Porto, le fleuve Douro, et les barques « à fûts », barques de transports du vin de Porto.

Porto - Fleuve du DouroPorto - Nuit sur Vila Nova de GaiaPorto - Côte atlantiquePorto - Barque au coucher de soleilPorto - Vue depuis le parcCoucher de soleil sur Porto

 

Un autre Porto se dévoile aussi en suivant le Douro, jusqu’à l’océan atlantique, puis en longeant la côte atlantique.

Info Pratique : nous étions à l’hôtel « Residencial Veracruz », très bien situé et pas trop bruyant.

Partie 2 : L’arrière pays – les villages du Portugal

Notre voyage itinérant quitte les côtes atlantiques pour entrer dans les terres.

a) Guimarães

Guimarães nous fait savourer le calme. Petite ville charmante, Guimarães possède un centre ville historique préservé, en pierre de taille, sortant tout droit du moyen-âge : Eglise, couvent, place, ruelle, et belles terrasses.

Château fort de GuimaraesChâteau fort de GuimaraesRuelle médiévale de GuimaraesGuimaraes-Place et centre ville

 

Guimarães était l’une des premières capitales du Portugal, et lieu de résidence des plus nobles. C’est à Guimarães q’Alphonse 1er déclara le Royaume du Portugal, en l’an 1095. Le château de Guimarães, ou plutôt ses ruines, défendait capitale du Portugal du haut de sa colline.

Guimaraes-Palais des ducs de BraganceGuimaraes-Cour du palais des ducs de BraganceGuimaraes-Palais des ducs de Bragance

 

Le palais des ducs de Bragance a nécessité de longs travaux de restauration, et est toujours aujourd’hui une des résidences présidentielles.

Info pratique : Je vous conseille la pension « Residencial Das Trinas », petite pension de 9 chambres, très charmante et en plein centre historique dans les ruelles. Le soir, vous pourrez entendre les très beaux carillons de la ville.

b) Coimbra

Nous descendons au sud pour trouver Coimbra. Centre culturel et littéraire historique du Portugal, Coimbra  est célèbre pour sa vieille Université. Aménagée autour d’une grande cour intérieure, sur la plus haute colline de Coimbra, l’université possède une immense bibliothèque ornée de fresques et peintures baroques, une tour de l’horloge, une salle des actes et une grande salle d’examen et de cours dans le style baroque.

Coimbra - Façade de la cathédraleCoimbra-Cathédrale musulmaneCoimbra-Cour de l'universitéCoimbra-Parvis de l'universitéCoimbra-Fronton de l'université

 

Coimbra était à là frontière du monde musulman, et a conservé une architecture mixte : son ancienne cathédrale, fortifiée avec créneaux et merlons est autant arabe que chrétienne.  Les façades arabes se mélangent avec les façades baroques et renaissance.

Le jardin botanique de Coimbra, parc remarquable par ses arbres et son aménagement, procure un agréable moment de repos, de calme et de sérénité.

Info pratique : nous étions à l’hôtel « Residencial Domus », près du centre ville. Le seul souci à Coimbra sont les places de Parking, presques toutes payantes.

c) Monastère de Batalha

Le monastère de Batalha est une étape incontournable.

Batalha-Façade exterieure du monastèreBatalha-Voûte de l'égliseBatalha-Allée dans le cloîtreBatalha-Cloître du monastèreBatalha-Mur et cloître

 

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est un chef d’œuvre d’architecture et de sculpture, dans le style manuélin (plus ou moins mélange  de style gothique, roman,et mauresque), avec profusion de sculptures sophistiquées et autres décorations.

d) Tomar

Petite ville sur notre itinéraire en se rapprochant de l’Espagne, Tomar abrite le Couvent du Christ. Ce couvent-château du Christ a été construit par les Templiers à l’époque des Croisades.

Tomar-Canal et palmierTomar-Détail d'AzulejosTomar-Place du villageTomar-Couvent du ChristTomar-Rotonde des templiers

 

Il n’a évidemment pas été épargné par les nombreuses légendes entourant les templiers, car il héberge la Rotonde des Templiers.  Etrange salle, très richement décorée : dorures, fresques, colonnes… Une belle curiosité à visiter.

Info pratique : nous étions à la pension « Residencial Sinagoga », sympathique et luxueuse.. Mais pas beaucoup de restaurants pour le soir.

e) Marvao

En cette période de pénurie de carburant (grève des routiers de camions essence), nous choisissons de ne pas nous rabattre sur les grands axes et de continuer à nous rapprocher de l’Espagne.

Marvao est sans conteste un des plus beaux villages du Portugal. Il se découvre au loin après avoir traversé une très belle campagne, faite de champs, oliveraies, pâturages, et de petites routes au milieu d’allées de chênes lièges majestueux, le tout bordé de mille fleurs de toutes les couleurs.

Muraille de MarvaoEglise de MarvaoChâteau de MarvaoRuelle de Marvao

 

Marvao se dresse en haut de son piton rocheux, blotti dans son enceinte de muraille, de telle sorte que nous ne distinguions plus les murailles de la falaise.

A l’intérieur, des ruelles pavées étroites aux façades blanchies à la chaux, des terrasses sur les toits, des fleurs partout, un petit parc devant le château, et un incroyable panorama sur le paysage environnant.

f) Evora

Evora, en plein territoire Alentejo, est au cœur de l’agriculture et de l’élevage portugais.

La ville, entourée de muraille, est une profusion de rues et de ruelles bordées de maisons blanches et jaunes. La cathédrale ainsi que son cloitre sont une curiosité à voir.

Evora-Tours de la cathédraleEvora-CathédraleEvora-Voûte dans la cathédraleEvora-Parc et jardinEvora-Ruelle fleurie dans la ville

 

Evora pourrait être une sympathique pause, mais c’est dommage qu’il n’y ait aucune zone piétonne, et que la ville se retrouve envahie par une circulation très dense et désordonnée.

Info pratique : Evora étant une étape incontournable pour de nombreux guides (bien que la ville ne vaille pas autant d’étoiles et n’est pas « si » incontournable), les hôtels sont pris d’assauts et les tarifs montent. Nous étions dans un hôtel sans charme, comme on peut trouver partout dans le monde : « Albergaria Vittoria ».

g) Monsaraz

Tout en descendant vers le sud et en se rapprochant toujours de l’Espagne, nous voici à Monsaraz.

Village fortifié, défendant la frontière avec l’Espagne, il est juché sur sa montagne pour observer toute la plaine. Semblable à Marvao mais dans une plaine affichant quelques collines et le fleuve-frontière Guadiana, Monsaraz fût un repère incontournable pour les armées portugaises … et espagnoles.

Monsaraz-Plaine du GuadianaVillage fortifié de MonsarazMonsaraz-Pension de charmeCoucher de soleil sur MonsarazChâteau de Monsaraz

 

Piton rocheux, murailles, falaises, château, ruelles et maisons blanches, bougainvilliers, et chambres d’hôtes de charme… Monsaraz fait penser à Marvao, en y ajoutant le splendide coucher de soleil sur la plaine, qui offre de beaux reflets orange et rose sur les ruelles et maisons blanches typiques.

Info pratique : mention spéciale pour Monsaraz. Notre chambre d’hôte était absolument superbe : « Casa dona Antonia ».

Partie 3 : La côte de l’Algarve

a) Tavira et l’arrivée sur la cote

Nous continuons plein sud pour rejoindre la côte de l’Algarve.

La route de campagne longe la vallée du Guadiana. Dans la chaleur torride (37°C) de la région de l’Alentejo, Mertola offre une pause bienvenue. En guise de curiosité, son château en cours de rénovation et son église mosquée fortifiée.
Village frontière, il a été maintes fois disputé entre chrétiens et arabes, qui y ont tous deux laissés leurs cultures.

Mertola-Vallée du GuadianaMertola - Eglise mauresque

 

En arrivant sur la côte, le choc est rude. Vila Real de Santo Antonio est une ville côtière à touristes : restaurants, hôtels, souvenirs « made in China ». C’est l’exemple même du bétonnage et des centres villes sans charme. Nous repartons aussi vite que possible.

Vila Real de Santo Antonio-front de merPalmier et port de plaisance à Vila RealTavira-pontToits de Tavira

 

Nous arrivons à Tavira, ville plus charmante, préservée car sans accès direct à la mer. Eglise, parc, quais… On sent que c’est touristique, mais l’architecture présente tout de même un certain cachet.

Info pratique : notre hôtel de Tavira était un peu vieillot, mais rien à dire niveau service : « Residencial Mares »

b) Le long de la côte de l’Algarve

Nous passons rapidement la plage de Falésia, longue plage typique d’une destination soleil-farniente avec chemins aménagés, parasols, buvettes, et location de chaises longues. Sans grand intérêt culturel et photographique, nous partons visiter le centre-ville historique de Faro, capitale de l’Algarve avec l’aéroport.

Faro-Place de la vieille villeAlgarve-Plage de Falesia

 

En continuant, la très belle plage de Praia da Rocha est en fait une série de criques enserrées entre des falaises, abritant de petites plages aux eaux turquoises.
Il ne faut surtout pas se retourner, sinon pour découvrir des grues de construction et des immeubles hôteliers à 20 mètres des falaises. Autrement dit, la destruction du littoral par les promoteurs d’immobilier touristique.

Algarve-Praia da RochaAlgarve-Praia da RochaAlgarve-Praia da Rocha

 

c) Lagos

Nous avons eu le bon flair de nous arrêter quelques jours à Lagos.  Lagos est à peu près la ville la plus proche de ce qui reste de sauvage de la côte de l’Algarve.

Ponte da Piedade est la fin et le summum de l’Algarve : falaises plus hautes, criques et plages bien plus petites mais d’autant plus belles.

Algarve-Criques de Ponte da PiedadeAlgarve-Criques de Ponte da PiedadeAlgarve-Criques de Ponte da PiedadeALgarve-Plage de Lagos

 

Lagos est une ville agréable, pas trop grande et assez attractive pour y rester quelques jours.

Info pratique : Notre petite pension était charmante avec une terrasse, une petite chambre rénovée et coloré, joliment décorée : « Pensao Marazul », et un très sympathique et souriant propriétaire.

IV – Cap St-Vincent & Ponte de Sagres

A l’extremité Ouest de la côte de l’Algarve, la pointe de Sagres et le cap St-Vincent forment l’extrême Sud Ouest du continent européen.

Sagres est une ville ventée et perdue, sur la pointe du même nom. Falaises de  130 mètres de haut, la pointe de Sagres et le Cap St-Vincent ont un climat changeant constamment, très venté, dû à la rencontre de deux masses d’eaux et de courants. La façade atlantique de l’Europe, et le début de ce qui deviendra la Méditerranée après le Détroit de Gibraltar…

Pointe du Cap de SagresFalaises du Cap St-VincentPhare du Cap St-VincentRochers du Cap St-VincentCap St-Vincent

 

Atmosphère étrange…

V – Lisbonne et Sintra

Après un long trajet sans grand intérêt, nous voici proches de Lisbonne.  Direction : Sintra.

Info Pratique : avant d’attaquer Lisbonne et Sintra, nous avons passé la nuit à Setubal. Ville sans intérêt, très peu de restaurants, et un hôtel de mauvaise foi qui nous a facturé 2x, à la réservation puis sur place. Finalement c’est rentré dans l’ordre grâce aux efforts (et menaces) du site web depuis lequel nous avions réservé.

a) Sintra

Sintra est célèbre pour le palais royal, le domaine de Regaleira, (Quinta da Regaleira) et le palais de Pena.

Le domaine de Regaleira est un palais très majestueux réalisé par le richissime Baron de Regaleira,  dissimulé dans une très grande propriété à flanc de colline.
Cette propriété palais et jardin est en réalité un parc quasi tropical, avec arbres, palmiers, fougères arborescentes, fontaines, avec de petites curiosité éparpillées : puits initiatique, de 36m de profondeur, serre, grottes, chapelle, fontaines…

Sintra-Domaine de RegaleiraSintra-Muraille du Domaine de RegaleiraSintra-Domaine et jardin de RegaleiraSintra-Palais et jardin de Regaleira

 

Le domaine de Regaleira est vraiment un parc de détente et de découverte, autant architectural que botanique.

Le palais de Pena, tout en haut du parc du même nom, est quand à lui une construction très originale. Il a été construit au fur et à mesure, et avec toute sorte de fantaisies.
Il cumule tous les styles, toutes les couleurs toutes les architectures, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Sintra-Palais de PenaSintra-Vue et enceinte de PenaSintra-Vue depuis le palais de Pena

 

On dirait un château tout droit sorti de l’imagination de Disney.

b) Lisbonne – Belém

Belém, quartier bordant l’océan à l’ouest de Lisbonne, est célèbre pour sa tour, la fameuse tour de Belém. La tour défendait l’embouchure du Tage, elle était située au milieu du fleuve et faisait office de tour de défense militaire, prison, capitainerie du port…
Le lit du fleuve (le Tage) s’est déplacé lors du terrible tremblement de terre de Lisbonne (en 1755).
De ce fait, la Tour de Belém est aujourd’hui située sur sa plage.

L’architecture est faite de diverses influences et d’époques, mais la tour présente quand même une belle homogénéité avec sa cour inférieure dans l’enceinte et ses étages ponctués de balcons et fenêtres sculptées.

Lisbonne-Tour de BélèmLisbonne-Fenêtre de la tour de BelemLisbonne-Tour de Belem

 

A Belém se trouve aussi le Monastère des Jeronimo (Hiéronymites – 1496), monument classé au patrimoine mondial de L’UNESCO. Sa façade, déjà impressionnante, préfigure l’immense portail-fronton et son église. L’église du monastère abrite les tombeaux de Vasco de Gama (1524), du roi Manuel 1er,  et du poète Luís de Camões (1580). les fiertés du Portugal.

Lisbonne-Monastère des JeronimosLisbonne-Fronton du monastère de JeronimosLisbonne-Salle du monastère des JeronimosLisbonne-Eglise du monastère des Jeronimos

 

Le monastère et l’église constituent la meilleure démonstration de l’art manuélin portugais

L’église a une voûte très haute et immense, alors qu’elle n’est supportée que par de très fines colonnes. Elle a pourtant résistée au tremblement de terre de Lisbonne. C’est une prouesse architecturale admirable.

c) Tourisme, vieux quartiers et château de Lisbonne

Lisbonne, capitale du Portugal, est une ville très étendue. Entre quartiers tracés au cordeau (quartier de la Baixa – bas), quartier pittoresques (Alfama), ou encore quartier jeune à la mode (Chiado), Lisbonne comblera les goûts de chacun.

Lisbonne-Vue depuis le châteauChateau de LisbonneChâteau de Lisbonne

 

En visitant l’Alfama, ses ruelles étroites et pentues et ses petites places et belvédères, un petit effort s’impose pour monter jusqu’au château St-Georges.
Château fort historique, il domine toute la ville, pont suspendu du 25 avril (du genre Golden Gate de San Francisco), et le pont moderne Vasco de Gama. Le château a été aménagé en espace vert, place de spectacle et restaurant. Une promenade le long de ses murailles fait découvrir un beau panorama sur Lisbonne.

Lisbonne-Place du commerceLisbonne-Place du commerce

 

De retour au centre ville (quartier de Baixa), on rejoint la place du commerce (Terreiro do Paço), ses bâtiments jaunes à arcades et son arc de Triomphe. De là, une visite de Lisbonne en petit tram touristique et historique permet de découvrir les recoins des vieux quartiers pittoresques.

Lisbonne-Parc botanique-Serre aux papillonsLisbonne-Parc botanique-Serre aux papillons

 

Enfin, pour se détendre en période de chaleur, rien de tel que les jardins et parcs de Lisbonne : jardin botanique vraiment remarquable, serres, parcs…

Info pratique : nous étions à l’hôtel « Residencial Castromira », grand bâtiment rénové, pas très loin du centre.

A voir aussi
Galerie photos sur le Portugal