Voyage en Croatie – carnet de voyage photo

Par Sébastien Closs, voyage et photos septembre-octobre 2014, carnet de voyage novembre 2014.

Voyage en Croatie - Dubrovnik

Visite en deux semaines de toute la Croatie côtière avec quelques incursions dans les terres pour les montagnes et les parcs nationaux de Paklenica et Plitvice. De la charmante petite ville de Rovinj, aux influences italiennes, à l’ensoleillée riviera de Dubrovnik, la Croatie saura combler le voyageur avec son architecture, ses fêtes et traditions, et bien sûr sa côte adriatique ensoleillée et à la mer turquoise.

Voyage en Croatie - Carte

Jour 1 : Arrivée à Split et Trogir

A notre arrivée à l’aéroport de Split, nous prenons immédiatement la voiture de location et roulons 10 min vers Trogir.  Trogir est une jolie petite ville avec un vieux centre médiéval : petits remparts, vieux fort, et dédale de ruelles tout en pierre. Le quai accueille de grands bateaux luxueux tandis que le canal abrite des barques, petits bateaux de pêche et petits voiliers.

Nous visitons cathédrale sur la place principale et profitons des terrasses ensoleillées.

 

Jour 2 : Sibenik, Skradin et chutes de Krka

Après un petit déjeuner dans les rues de Trogir, nous partons rapidement pour la ville de Sibenik à 1h de route vers le Nord. La ville de Sibenik est construite sur une colline, avec au sommet un vieux fort d’où la vue est imprenable.  Nous visitons les ruelles (escarpées) de la vieille ville agréable,  faisons une pause café/jus de fruit dans le jardin du monastère. Nous visitons la forteresse, puis la cathédrale en redescendant.


En 30 min de route, nous voici à Skradin. Skradin est le village juste à côté des chutes de Krka. Avec le ticket d’entrée, vous avez le choix : on peut remonter la rivière jusqu’aux chutes du parc national en bateau (compris dans le prix), ou suivre le chemin à pied ou en vélo. Nous prenons le bateau (environ 40 min).



Les chutes de Krka sont majestueuses, d’autant plus que la rivière était encore en crue ce jour-là. Les bancs, pontons, et endroits pic-nic étaient à moitié inondés. Mais nous avons eu de la chance : la décrue était en cours, et le parc national était à nouveau ouvert. Les chutes en sont d’autant plus  impressionnantes. Nous avions prévu de nous baigner dans le bassin au pied des chutes, ce fut évidemment interdit vu le débit et le courant.

Nous revenons à Skradin à pied cette fois, en longeant la rivière de Krka qui devient de plus en plus calme.

 

Jour 3 : Zadar et parc national de Paklenica

Nous avons à nouveau 1h de route pour rejoindre la ville de Zadar. Zadar est jeune et dynamique : les artères commerçantes sont très animées, le front de mer est fraichement rénové. Il y a les fameuses orgues marines : ce sont des orgues qui jouent en permanence car ce sont les vagues qui poussent l’air dans les tuyaux. Juste à côté, le « salut au soleil » s’illumine la nuit en fonction de la musique des orgues.

Nous visitons le campanile et l’Eglise hexagonale de St-Donat, très vieille (11e siècle).

Puis nous faisons route vers le parc national de Paklenica, à une grosse demi-heure de là. Le parc de Paklenica est dans le massif du Velebit, très rocailleux et aride. Paklenica est renommé pour ses spots d’escalade et son canyon que l’on peut remonter à pied.

Le soir, nous rejoignons le parc national de Plitvice-Plitvicka, loin dans les terres, à 1h30 de route.

 

Jour 4 : Parc national de Plitvice-Plitvicka

Nous avons choisi de loger à Jezerce, qui est très proche du parc national, car celui-ci mérite bien une grande journée de visite. Le parc de Plitvice est un incontournable de la Croatie et est unique. La partie supérieure est constituée de nombreux grands lacs entourés de belles forêts, des petits sentiers permettant d’en faire le tour.

Quelques petites cascades vont d’un lac à l’autre, une fois en ruisselant en forêt, une fois en sautant une petite barre rocheuse, le tout dans un paysage montagneux. Les lacs deviennent de plus en plus petits, éparpillés dans la forêt et les roseaux.

Puis nous arrivons au grand lac central, qu’il faut traverser en bateau électrique (1/2h). Là, une pause pic-nic est possible avec boutique et restauration rapide (self).

La rivière continue dans sa partie inférieure en une succession de petites cascades au fond d’un canyon. Des pontons permettent de longer le pourtour du canyon et de le traverser à côté des cascades. Malheureusement, la crue des derniers jours a inondé cette partie et les pontons sont interdits. Nous longeons donc le canyon par en haut, un chemin permettant d’en faire le tour. De là, la vue est tout aussi spectaculaire.

Cette région étant assez reculée et peu peuplée, on peut admirer les étoiles et la voie lactée.

Info pratique : allez-y dès l’ouverture le matin. Prenez le bus pour les lacs supérieurs – ST3. Descendez à pied jusqu’au P2 (bateau électrique). Puis après la partie inférieure, rejoignez le bus P2 qui ramène à l’entrée.

 

Jour 5 : Retour vers la côte – Senj, Opatija et Rovinj

Nous rejoignons la côte et la petite de ville de Senj en traversant la campagne et les montagnes (toujours le massif du Velebit). Sous le mauvais temps, notre trajet d’1h30 nous fait passer dans des villages portant les stigmates de la guerre (impacts sur les façades), ainsi qu’un col montagneux dans le brouillard très épais. Juste un peu avant ce col, et à notre grande surprise, un ours noir traverse la route juste devant nous ! C’est vrai que les montagnes croates ont toujours eu des populations d’ours et de loups, sans que cela ne leur pose un problème.
Nous faisons une petite pause à Senj, pour un café sous une terrasse couverte, en admirant les barques danser dans le port sous la pluie qui tombe drue.

Les visites des différents villages de la côte tombant à l’eau, nous continuons notre route jusqu’à Opatija, surnommée la Nice de l’adriatique. En effet, c’est une ancienne station huppée avec des parcs et jardins, des villas et maisons de maître d’une aristocratie bourgeoise du siècle dernier. Après notre repas de midi, le soleil commence à revenir. Nous pouvons visiter le parc de la villa Angiolina et découvrir la promenade du front de mer.

Après Opatija, direction la côte ouest de l’Istrie. Nous sommes au Nord-Ouest de la Croatie, presqu’en face de Venise. On peut sentir l’influence italienne dans la ville de Rovinj : église avec campanile, façades colorées, petites placettes, et boutiques bien décorées. La région de l’Istrie est réputée pour sa gastronomie (notamment sa production de Truffe) et son artisanat. Au marché local ainsi que dans les petites boutiques, nous trouvons divers huiles d’olives (à la truffe, au piment, à l’ail…), du miel (sauge, romarin…), ou encore des savons artisanaux aux fleurs. Dans les restaurants, la spécialité à ne pas manquer est les pâtes aux truffes.


 

Jour 6 : Labin et île de Cres

Nous avions prévu plus de temps à Rovinj (peut-être pour une excursion en bateau – voir les dauphins), mais la mauvaise météo prévue le lendemain nous fait anticiper.

Nous partons directement vers le village de Labin, à l’Est de l’Istrie, avant de prendre le ferry pour l’ile de Cres. Labin est un vieux petit village perché sur sa montagne, qui surplombe la mer.  On peut faire le tour en empruntant ses escaliers et ses petites ruelles.

Puis nous prenons le ferry à partir de Brestova, pour rejoindre l’ile de Cres. L’île est très montagneuse : la petite route monte et descend, pour arriver à Cres. Nous faisons une pause bien méritée (pour le conducteur) et visitons le front de mer et les rues adjacentes.

Nous continuons notre avancée dans l’ile en faisant un crochet par le très petit village perché de Lubenice. Celui-ci se mérite : la route est une voie unique, mais à double-sens, entourée de murets, le tout en montée à travers la campagne et une forêt de chênes lièges.

Nous rejoignons ensuite la petite ville de Osor, qui fait la jonction avec l’île de Mali Losinj. Les deux îles sont seulement séparées par un petit canal large de quelques mètres.

Puis nous arrivons enfin à Mali Losinj pour le soir.

 

Jour 7 : Visite de Veli Losinj et Mali Losinj

Le matin, nous anticipons la pluie et fonçons visiter la petite ville de Veli Losinj : c’est une crique aménagée en petit port de plaisance, entouré de façades colorées.

Nous faisons un petit peu de shopping à Mali Losinj avant de nous abriter de l’orage sous une terrasse. L’orage se poursuivra une bonne partie de l’après-midi puis une partie de la nuit.

 

Jour 8 : Balade en vélo sur l’île de Mali Losinj

Aujourd’hui, nous louons des vélos pour se promener le long de la côte. Forêts de pins, petits rochers, eau turquoise et transparente, jolies petites criques, et énormément de campings aux plages pleines de vacanciers en chaises longues.

C’est néanmoins assez facile de trouver quelques endroits un peu plus sauvages.

Nous allons jusqu’à Veli Zal avant de rentrer.

 

Jour 9 : Ferry pour Krk et route côtière jusqu’à Split

Nous quittons les iles de Mali Losinj et Cres pour rejoindre le continent, puis redescendre toute la côte jusqu’à Split.

Après 1h30 de route et 25min de traversée en ferry à partir de Merag, nous traversons en 1h l’ile de Krk (qui est reliée au continent par un pont), puis faisons une pause repas sur le grand front de mer de Crikvenicka. Ça y est, nous sommes de retour sur le continent.

Nous prenons ensuite la route « en corniche » qui longe la côte au pied des montagnes du massif du Velebit. A Jablanac, nous nous arrêtons pour admirer ce petit village de pêcheur niché au fond d’une belle petite crique à l’eau bleue transparente, et pour aller découvrir l’entrée du Fjord de Zavratnica. Quel contraste avec les montagnes blanches qui tombent dans l’eau bleue !

Mais 3h de route nous attendent encore pour rejoindre la région de Split, mais cette fois avec une large portion d’autoroute.

 

Jour 10 : Visite de Split

Nous prenons le bus pour rejoindre le centre-ville de Split, à travers sa banlieue industrielle et urbanisée (tours…) très étendue. Split a d’abord été une ville romaine, l’empereur  Dioclétien y a laissé un palais. Au fur et à mesure de l’urbanisation, on a commencé à construire sur les ruines du palais. Il reste aujourd’hui les souterrains et quelques morceaux de remparts ou de façade, intégrés dans les constructions plus récentes.

Nous visitons la petite cathédrale et son campanile, le temple de Jupiter (romain), la crypte et les souterrains. Ensuite, nous nous baladons dans les ruelles et passages (parfois voûtés), les places entourés de palais ou de remparts, avant de passer par le péristyle (place romaine entourée de colonnes).

Nous faisons aussi un tour sur les quais et le front de mer, avant de reprendre le bus.

PS : éviter absolument d’y aller en voiture : il y a beaucoup de circulation, très peu de parking, payants, qui sont pris d’assaut.

 

Jour 11 : Fête traditionnelle à Trogir et visite de l’île de Ciovo

Les liaisons en ferry devenant moins fréquentes avec la fin de la saison touristique, et les excursions en bateau étant en majorité annulées pour cause de vent trop fort, nous changeons notre programme : nous n’allons pas sur l’ile de Brac mais retournons à Trogir, notre coup de cœur de ce voyage.

Par chance, il y a les préparatifs d’une petite fête traditionnelle. Nous prenons un café sur une terrasse pour patienter. Nous comprenons qu’il s’agit de la clôture de la saison touristique, annoncée par madame la maire de Trogir. La musique démarre, et un groupe de danseurs-danseuses en habits traditionnels s’avance et commence le spectacle.

Ils défileront toute la journée en petits groupes dans les rues de Trogir.

L’après-midi, nous allons sur la presqu’ile de Ciovo, dans le prolongement de Trogir, découvrir les plages et le front de mer. Ensuite, pour finir la journée, nous visitons le village de « marina », qui est une… marina surplombée par un donjon médiéval.

 

Jour 12 : Route pour Dubrovnik, Trsteno, Cavtat

Il est temps de quitter la région de Split pour descendre plein Sud vers Dubrovnik. L’autoroute traverse de la campagne, de belles montagnes et de belles vallées avec quelques hameaux, puis finit  vers la côte à la hauteur de la presqu’ile de Peljesac. Toujours à travers un beau paysage, nous traversons sans difficulté la petite portion de Bosnie (8km), et arrivons dans le village de Trsteno.

Celui dispose d’un très agréable et vieil Arboretum (jardin, arbres, fleurs, et maison fleurie), et deux platanes quatre fois centenaires.

Nous continuons pour Cavtat, petite ville balnéaire formant une petite péninsule. Après le quai et la marina, un sentier longe la côte pour faire le tour de cette péninsule. Puis nous rejoignons Mlini, aussi un petit village balnéaire qui s’étire sur les contreforts des montagnes.

 

 

Jour 13 : Visite de Dubrovnik

Nous avions prévu de nous rendre à Dubrovnik en bus, mais sur les conseils de notre hôte très accueillant, nous décidons de prendre le bateau-navette depuis le petit port de Mlini. En une demi-heure, nous arrivons à Dubrovnik côté mer, en profitant d’un superbe point de vue sur les remparts.  En plus, nous arrivons pile dans le vieux centre historique : le quai fait partie intégrante de la vieille ville.

Pour éviter une trop grosse chaleur et évitez le plus gros des touristes, nous allons dès notre arrivée le matin faire le tour des remparts : comptez une bonne heure de promenade surplombant les toits de la vieille ville, procurant une vue superbe sur la vieille ville, le vieux port, la côte, les remparts, la ville moderne et les montagnes.

Nous visitons le palais du recteur, puis nous nous baladons dans les ruelles de la vieille ville, en profitant des terrasses.

Info pratique : Evitez absolument la voiture pour vous rendre à Dubrovnik. Encore pire qu’à Split, il y a très peu de parking, énormément de circulation, énormément de tourisme (qui arrivent de tous les côté : bus, voitures, bateaux de croisière), et très peu de place de façon générale.

 

Jour 14 : Riviera de Makarska et retour à Trogir

Pour la fin du séjour, nous remontons vers l’aéroport de Split en traversant la côte de Makarska.

La petite ville de Makarska se trouve à l’étroit entre une jolie baie et le massif montagneux juste derrière elle. Le quai s’étire, et nous faisons la petite promenade qui rejoint le phare à travers les pins.

Nous retrouvons ensuite Trogir, son vieux centre, et son quai abritant quelques yachts.

 

Infos pratiques

  • Voiture de location : prenez l’assurance facultative, qui vous évitera d’avoir affaire à la Police pour la moindre rayure sur un parking (la loi oblige à les appeler pour un rien, et déclarer un sinistre).
  • Carte bleue : Prévoyez beaucoup d’argent liquide, beaucoup de commerçants, restaurants, et chambres chez l’habitant (Bed & Breakfast) ne prennent pas la carte bleue. Et n’oubliez pas les commissions bancaires pour les retraits aux distributeurs.
  • Parking : Prévoyez un bon budget parking, ce n’est pas forcément cher, mais le parking gratuit est une exception. C’est partout payant.