Randonnée dans les Alpes suisses à Zermatt

Par Sébastien Closs, Voyage et photos août 2011, carnet de voyage octobre 2011.

Lac du Stellisee et glaciers

De retour de près de 10 jours de randonnée dans les Alpes suisses à Zermatt. Mont Cervin, fleurs, prairie, moutons, marmottes, sommets enneigés, vallées encaissées, glaciers, vieux chalets fleuris et hameaux pittoresques; Zermatt est la carte postale typique des Alpes suisses. En prime, randonnée jusqu’à 3100 mètres, et escapade au sommet enneigé du Glacier Paradise (Klein Matterhorn) à 3900 mètres d’altitude.

1 – Arrivée et sentier des Marmottes

Zermatt étant entièrement interdit aux voitures, l’arrivée se fait en train.  Nous avons pris le train depuis Bâle, via le réseau national suisse SBB. La montée à Zermatt se fait par un train panoramique à crémaillère. La vallée devient de plus en plus étroite au fur et à mesure de la montée. Après avoir traversé les stations de Randa et Täsch, le bout de la vallée se dessine, avec Zermatt à l’arrivée.

Après nous être installés dans notre hébergement (studio loué via l’office du tourisme), nous achetons  le « hiking pass » pour bénéficier des remontées mécaniques illimitées.
Nous voulons directement monter en altitude dès le premier jour, et empruntons donc le funiculaire pour Sunnegga (2200 m), puis les télécabines (œufs) pour la station de Blauherd.  En moins d’une demi-heure, nous sommes montés de 1600 m (Zermatt)  à 2500 m d’altitude.

Nous attaquons une petite randonnée de mise en jambes avec la descente jusqu’à Sunnegga par le sentier « Murmelweg », chemin des marmottes. En ouvrant grand les yeux, nous verrons non seulement des marmottes, mais aussi un chamois, de belles fleurs et un oiseau, le rouge-queue.

Vue sur la vallée de ZermattChamois sur un rocher Fleur : joubarbe Oiseau rouge-queue

 

Après cette petite balade (3,3 km – 319 m de dénivelé), nous rentrons à Zermatt en reprenant le funiculaire depuis Sunnegga.

2 – Sentier des 5 lacs

Par un temps assez couvert, nous décidons de partir sur le sentier des 5 lacs, qui offre les plus beaux panoramas de la vallée. Nous sommes pressés de faire de belles photos des montagnes.

Nous empruntons les remontées mécaniques pour Sunnegga puis Blauherd. Par chance, à 2500 m, le temps s’améliore et les nuages se déchirent pour laisser place à du grand ciel bleu ; chance inespérée pour nos photos.

Le sentier démarre de Blauherd pour rejoindre le premier lac, le Stellisee.  Le temps est très frais, avec du givre sur l’herbe… Nous sortons les gants et le bandeau.  Le Stellisee est bien placé pour admirer un beau reflet du sommet du Cervin dans le lac.

Vue sur la vallée depuis Blauherd Lac du Stellisee et reflets des glaciers Lac du Stellisee et reflets des glaciers descente vers le Grindjisee

 

Nous descendons ensuite vers le Grindjisee à flanc de versant, entouré d’une multitude de fleurs multicolores. Le lac cristallin se dévoile : transparent, entouré d’un bosquet de mélèzes qui lui donne des reflets verts. Ce lac idyllique est parfait pour la pause de midi.

Lac du Grindjisee Paysage vers le lac du GrünseeLac du Grünsee Lac artificiel du Moosjisee

 

La randonnée continue vers le Grünsee, sur l’autre versant (côté Gornergrat) : c’est un lac très vert avec de petites plages de cailloux….
Puis après une belle descente raide vient le Moosjisee, lac artificiel cette fois, bleu turquoise, avec une petite cascade et un (petit) barrage.

Pour finir, nous remontons vers Sunnegga pour arriver au Leisee, lac dont une partie est aménagée avec des jeux pour enfants et aires de pique-nique (il est facilement accessible aux les familles depuis le funiculaire de Sunnegga).

Lac du Leisee Montée en téléphérique au sommet du RothornSommet du Rothorn et vue vers les glaciers Sommet du Rothorn, neige, et vue vers le Oberrothorn

 

Comme nous avons encore un peu de temps, nous profitons de la belle météo pour remonter à Blauherd en télécabine, pour ensuite prendre le téléphérique qui nous conduit au sommet du Rothorn à 3100 m.
Très surprenant, c’est un sommet plat, sans végétation (dû à l’altitude), avec quelques restes de neige. Nous prenons le temps d’admirer la vue sur le sommet du Oberrothron (3415m) et surtout sur le glacier du Findel.

Nous rentrons à Zermatt via Blauherd et Sunnegga après cette randonnée des 5 lacs : 7,6 km, 453 m de descente, 100 m de montée.

3 – Jardin des glaciers de Dossen

Pour cette journée, nous décidons de passer aux choses sérieuses au niveau de la difficulté. Le temps est au beau fixe, mais la météo annonce une dégradation pour l’après-midi. Nous essayons de partir tôt et choisissons une randonnée qui puisse nous amener à des infrastructures pour nous permettre de redescendre en train ou télécabine.

Nous partons donc pour le Jardin des Glaciers (Gletschergarten). Nous prenons une petite portion de télécabine au départ de Zermatt pour rejoindre la station intermédiaire de Furi (1867 m).  De là, nous traversons des prairies fraichement coupées, le hameau de Furi avec ses vieux chalets pittoresques, et traversons brièvement une forêt de Mélèzes en apercevant une biche.
A la sortie de la forêt, une surprise nous attend : nous devons traverser un pont suspendu qui surplombe un petit canyon. A partir de là, le paysage change totalement : l’herbe et la forêt disparaissent pour ouvrir la vue sur une vallée totalement rocheuse et une rivière creusant son canyon.

Vue vers la vallée de Zermatt depuis Furi Vue vers la vallée de Zermatt depuis Furi Pont suspendu vers le jardin des glaciers Pont suspendu vers le jardin des glaciers

 

C’est à cet endroit, sur le versant, que se trouve le Jardin des Glaciers de Dossen. C’est un petit parcours didactique qui nous apprend l’érosion des roches faite par le glacier, avec remous, marmites glaciaires et moulins. nous observons des trous, des creux, des tunnels, des bosses dans les rochers, tous creusés par le glacier.

Plus haut dans cette vallée, les trois glaciers actuels du Gorner, de Théodul, et de Grenz, se rejoignent et s’arrêtent.  Il faut savoir que ces glaciers descendaient jusqu’à Furi il n’y a pas si longtemps que ça (quelques centaines d’années, tout au plus).
En remontant la vallée le long de la rivière, nous remarquons clairement les marques laissées par les glaciers sur les versants.

Marmite glaciaire Marmite glaciaire Mini canyon dans la vallée du glacier du Gorner Vallée du Gorner

 

Après ce passage dans cette très belle et impressionnante vallée, nous faisons la pause pique-nique au milieu des fleurs,  juste avant d’entamer la rude montée pour rejoindre le Riffelberg.

Bien que difficile, cette montée traverse un paysage rocheux, suivi par quelques bosquets d’arbres, un peu de prairie alpine fleurie, avant de déboucher sur les versants herbeux du Riffelberg. A la clé, une faune et flore riches : beaucoup de fleurs alpines (marguerite, arnica, soldanelle, joubarbe, renouée vivipare…), d’animaux (écureuils bruns, marmottes) et d’oiseaux (mésange charbonnière, rouge-queue, traquet motteux, casse-noix moucheté, niverolle alpine..).

Prairie alpestre fleurie et sentier Vue vers les sommets vers le Cervin Sentier et versant vers le glacier du Gorner Vue vers le Cervin depuis le Riffelberg

 

Nous arrivons au Riffelberg (2500 m) sous un ciel chargé de nuages sombres pas très plaisants… et redescendons à Zermatt en empruntant le train venant du sommet Gornergrat.

Sentier du jardin des glaciers : 9,1 km, 945 m de montée.

4 – Matterhorn Glacier Trail

Aujourd’hui, nous allons faire une marche un peu moins difficile physiquement, mais plus en altitude. En effet, après quelques jours passés entre 1600 m et 2500 m, nous estimons que nous pouvons monter un peu plus en altitude.
La météo annonce du ciel bleu. Nous nous dépêchons quand même pour partir tôt, car en altitude le temps change très vite et il vaut mieux y être le matin.

Nous prenons les télécabines  pour monter via Furi jusqu’au lac du Schwarzsee (2500m), au pied du Cervin (Matterhorn). Là, nous démarrons la randonnée du « Matterhorn Glacier Trail » sous un ciel déjà couvert et une température fraîche.

C’est un paysage lunaire et entièrement minéral qui s’offre à  nous : nous nous trouvons sur un plateau bordé de falaises, avec une petite rivière au milieu, et quelques restes de glaciers. Sur notre droite nous voyons la base impressionnante de falaises, rochers et glace du Cervin, qui se perd ensuite dans les nuages.  Nous progressons assez difficilement, suivons la courbe de ces falaises pour arriver vers le côté du Trockener Steg.

Lac du Schwarzsee Au pied du Cervin - plateau lunaire Paysage rocheux et lac glaciaire Paysage désolé au pied du Cervin

 

Là, le plateau s’élargit avec à gauche la vue vers la vallée de Zermatt, à droite les falaises et glaciers. Le chemin serpente entre des petits lacs glaciaires à l’eau bleu-gris très pure.
Nous arrivons au Trockener Steg, à 3000 m,  en début d’après-midi, sous un ciel couvert et un début d’averse de neige.

Pas très loin du glacier En avant vers le Cervin Arrivée au Trockener Steg Arrivée au trockener steg sous un début d'averse de neige

 

Cette randonnée n’est pas dure physiquement (6,1 km, 365 m de montée), mais nous sentons l’influence de l’altitude (le pas se fait plus lent).

Nous redescendons en télécabine à Zermatt, qui est ensoleillé.
Nous faisons encore un tour dans le « vieux village » de Zermatt : petit quartier aux vieux chalets de bois et de pierre, toujours utilisés comme habitations ou granges selon le cas.

5 – Sentier des marmottes, et gorges de la Gorner

Réveillés sous un ciel très nuageux, nous partons tranquillement pour une observation des marmottes. Une fois à Sunnegga puis Blauherd, nous refaisons le sentier du « Murmelveg » et apercevons  effectivement quelques marmottes.

Téléphérique pour le Rothorn Fleur Aster des Alpes Vue vers la vallée entre Sunnega et Gornergrat Marmotte sur son rocher

 

Après 320 m de descente, nous retrouvons Sunnegga, sous le crachin et avec 4°C seulement. Nous redescendons à Zermatt en même temps que le soleil arrive.

Nous montons alors vers les gorges de la Gorner, à pied depuis Zermatt. C’est une petite portion de la rivière de la Gorner, qui a creusé des gorges étroites justes en amont de Zermatt. La partie visitable est aménagée avec des passerelles et main-courante le long des falaises à mi-hauteur des gorges.

Gorges de la Gorner Gorges de la Gorner Gorges de la Gorner et passerelle aménagée Rivière de la Gorner

 

A la sortie des gorges, nous poussons un peu plus loin vers le hameau de Blatten ; très pittoresque avec de vieux chalets en bois et des prairies alpines fleuries…  Paysage carte postale.  Nous visitons également le petit « Jardin Ricola » avec des plantes médicinales et explications. Nous rentrons à Zermatt à pied. (150 m de dénivelé).

Hameau pittoresque de Blatten Maisons typique de Blatten Chalet de Blatten Jardin Ricola

 

6 – Sentier des fleurs et cimetière des alpinistes

Aujourd’hui, nous faisons encore une petite balade puisque la météo est très incertaine avec beaucoup de nuages bas. Nous montons à nouveau au Blauherd via Sunnegga, pour faire cette fois-ci le sentier des fleurs (Blumenweg). Nous observons et photographions des fleurs alpines plutôt clairsemées : joubarbe, edelweiss, arnica…  mais elles se font plus nombreuses à mesure que l’on descend (toujours dans les nuages).

Fleur : Sénéçon blanchâtre Fleur : aster des alpes Fleur : joubarbe Fleur : gentiane champêtre

 

Après 4,3 km et 363 m de descente, et avec une météo qui oscille entre nuages et éclaircies, nous décidons de continuer la descente vers Zermatt par le sentier du « Waldweg », plutôt que de reprendre le funiculaire à Sunnegga :  5,3 km et 612 m de descente à travers la forêt (mélèze, sapin, rodhodendron…) et clairières fleuries.

Zermatt est réputé pour la très grande diversité de sa faune et surtout de sa flore : près de 80% des espèces protégées de suisse s’y trouvent.

Descente vers Zermatt Descente vers Zermatt depuis Sunnegga Forêt de Mélèze Traversée de prairies

 

Arrivés à Zermatt, nous faisons un tour au cimetière des Alpinistes, au pied de l’église, pour finir l’après-midi. Un nombre impressionnant d’illustres jeunes alpinistes y sont enterrés.

7 – Matterhorn Trail

Nous changeons de côté pour nous rapprocher de nouveau du Cervin.
En fin de matinée, quand les nuages bas se décident enfin à se lever, nous montons en télécabine au Trockener Steg (3000 m), qui est le point d’arrivé de la randonnée du « Matterhorn Glacier Trail » que nous avions faite il y a 3 jours.   Nous repartons sur ce « Glacier Trail », à l’envers, pour faire quelques photos des lacs, glaciers et rochers sous un beau soleil.

Vue vers la vallée de Zermatt Lac glaciaire au pied du cervin Lac glaciaire au pied du cervin Lac glaciaire au pied du cervin et reflets

 

Après une pause pique-nique, nous redescendons en télécabine jusqu’au lac du Schwarzsee (2500m) pour démarrer notre randonnée : le sentier du « Matterhorn Trail ».   Il descend du lac du Schwarzsee par le versant se trouvant sous la face nord du Cervin, pour arriver dans les hameaux pittoresques de Stafelalp et Zmutt au milieu des prairies alpines.
La face nord du Cervin est très impressionnante avec ses falaises et son glacier, dont l’épaisseur fait plusieurs dizaines de mètres (30 – 50 ?).

Lac du Schwarzsee Face nord du Cervin vers la vallée de Zmutt Face Nord du Cervin

 

Depuis Zmutt, le retour à Zermatt se fait à travers les alpages le long de la vallée.
Nous sommes contents d’arriver à Zermatt, après tout de même 9,8 km et 973 m de descente.

Prairies et alpages autours de Zmutt Prairie fleurie autours de Zmutt hameau de Zmutt Vers Zermatt depuis Zmutt

 

8 – Descente du Gornergrat

Le matin, nous partons refaire un tour dans le pittoresque « Vieux-Zermatt », avec un rayon de soleil : vieux chalets en bois, petites ruelles, fleurs et décorations composent nos photos du jour.

Eglise de Zermatt Façade à Zermatt Chalets du vieux Zermatt Chalets du vieux Zermatt

 

L’après-midi, nous montons au Gornergrat avec le train à crémaillère qui nous emmène à 3100 m d’altitude en une demi-heure seulement.
Depuis le sommet du Gornergrat, aménagé avec hôtel-restaurant et observatoire astronomique, la vue est impressionnante : glaciers du Gorner, le Mont Rose (4600m), le Cervin, et toute une collection de sommets enneigés dépassant les 4000 m d’altitude.

Vue sur les glaciers depuis le Gornergrat Vue sur les glaciers depuis le Gornergrat Vue depuis le Gornergrat Vue sur les glaciers depuis le Gornergrat

 

La descente pour le Riffelberg longe la voie de chemin de fer pour ensuite passer par le lac du Riffelsee, qui est idéalement situé pour admirer un beau reflet du Cervin dans son eau pure. Notre descente vers le Riffelberg traverse  les prairies alpines où se plaisent les marmottes. 4 km, 531 m de descente.

Lac du Riffelsee Lac du Riffelsee Lac du Riffelsee Vue sur le Cervin depuis le Riffelsee

 

Nous continuons la descente pour Riffelalp via le « Mark Twain Weg », un peu plus raide. 2.2 km, 375 m de descente.
De Riffelalp, nous reprenons le train pour revenir vers Zermatt.

9 –Matterhorn Glacier Paradise

Par un très beau temps inespéré, nous sautons sur l’occasion pour rejoindre le plus haut sommet accessible depuis la vallée.  Après les télécabines jusqu’au Trockener Steg (via le lac du Schwarzsee), nous enchaînons avec le téléphérique pour monter au Klein Matterhorn (Matterhon Glacier Paradise) à 3883 m d’altitude. Il s’agit du record pour nous.
Le téléphérique est impressionnant : au départ au-dessus de barres rocheuses, il arrive très vite au-dessus du glacier Theodul, pour devenir de plus en plus raide à mesure qu’il approche du Klein Matterhorn (qui est un piton rocheux) et pour finir presque à la verticale.

A la sortie, et après quelques escaliers plus difficiles qu’ils n’y paraissent (on est à 3883 m d’altitude quand même), on arrive sur la plateforme panoramique. Et quel panorama ! D’un côté, la vallée de Zermatt avec les glaciers qui y descendent, ensuite le sommet du Cervin et ses falaises et à-pics, ensuite un côté enneigé et glacé qui sert de domaine skiable d’été, puis la chaîne de sommets enneigés entourant le Mont Rose (sommets du Breithorn, Castor, Pollux, Liskamm, Dufour..), le glacier du Gorner, le Gornergrat, le Rothorn.. et l’on retrouve la vallée de Zermatt. Que de beaux sommets glacés et enneigés !  On dit d’ailleurs que Zermatt est entouré de 38 sommets de 4000m et plus.

Le Cervin depuis le Glacier Paradise Vue vers le Breithorn Glaciers autours de Zermatt Glaciers autours de Zermatt

 

Au sommet du Glacier Paradise, il y a aussi un « palais des glaces » creusé dans le glacier. il y règne constamment une température de -7°C. Après un long couloir en descente, nous arrivons dans quelques salles à l’éclairage étudié : bancs en bois recouverts de peaux, sculptures de glace, éclairage et reflets dans des corniches, et même toboggan de glace.

Descente sous le glacier Banc dans le glacier Sculpture de glace Salles dans le glacier

 

C’est très beau, mais nous sommes contents de retrouver la sortie pour se réchauffer un peu !

L’après-midi, nous redescendons à Zermatt pour rejoindre à nouveau le versant opposé, à Sunnegga. Cette fois, nous redescendons à  pied à Riffelalp via les lacs du Grünsee, et du Moosjisee (5.3 km, 151 m de descente).

Lac du moosjisee Descente vers Zermatt Descente vers Zermatt Descente vers Zermatt

 

On poursuit la descente pour Zermatt, par Winkelmatten (5.6 km, 610 m de descente). Cette descente dans la forêt nous a permis d’observer un oiseau, le casse-noix moucheté.

10 – Du Gornergrat à Sunnegga, et fête nationale suisse

A l’occasion de la fête nationale suisse, nous pensons faire une petite randonnée pour rentrer assez tôt l’après-midi, mais nous nous sentons en forme et prêts à affronter un dénivelé plus important. Nous pensons enchaîner plusieurs sentiers pour en faire un grand tour.

Assez tôt le matin, nous prenons un des premiers trains pour monter au Riffelberg (2500m).  De là, la montée au Gornergrat via le lac du Riffelsee, tôt et sans groupes de touristes, permet de prendre le temps pour observer tranquillement les marmottes qui s’activent et qui jouent.

Le Cervin Marmotte joueuse Vue vers le Riffelberg Lac du Riffelsee

 

Après 531 m de montée, nous arrivons au sommet du Gornergrat (3100 m). Après le pique-nique, nous entamons la descente vers le lac du Grünsee par le sentier « Weg der Stille » (assez difficile) à travers les rochers.

Vue vers les glaciers depuis le Gornergrat Petit lac réservoir sous le Gornergrat Le versant sous le Gornergrat lac du Grünsee

 

Puis rejoignons Sunnegga (982 m de descente, 150 m de montée)., avant de rentrer à Zermatt avec le funiculaire.

Pour la fête nationale suisse, Zermatt est métamorphosé : des drapeaux suisses ont été plantés dans chaque pot de fleur et sont présents à chaque balcon, les restaurants ont tous fait un stand dans la rue avec des spécialités (raclette, assiette valaisanne de charcuterie et fromages, salade de pommes de terre et saucisses grillées, salades, pâtisseries…), et des groupes de musique s’installent un peu partout (cor des Alpes, fifre et tambours, jazz, yodel…). Très bonne ambiance.

Cor des Alpes Animation dans les rues de Zermatt groupe de fifre et tambour Rue de Zermatt

 

A 22h, extinction des lumières. Tout le monde se demande d’où sera tiré le feu d’artifice. Et là, toute la paroi rocheuse d’un versant de montagne s’illumine entièrement : une multitude de feux se sont allumés. Le grand feu d’artifice peut commencer, et personne ne sera déçu : plusieurs tableaux grandioses se succèdent, illuminant les montagnes et la vallée entière. A chaque fois, on se dit que c’est le bouquet final, mais non car cela continue de plus belle ! Et ainsi de suite pendant presque une demi-heure.

11 –Hameaux de Zmutt et Blatten

La majorité des randonnées effectuées se situant entre 2000 et 3000m d’altitude, et ne voulant pas se lancer dans des randonnées plus longues et plus difficiles (comme la descente du Trockener Steg ou du Rothorn dans les falaises et rochers, ou le sentier botanique allant vers Trift), nous décidons d’aller vers les gorges de la Gorner et puis plus loin vers Furi et le hameau de Blatten.

Pré, chalets et Cervin Chalets et prés Chalets alpins Hameau de Zmutt

 

C’est en quelque sorte un petit tour du fond de la vallée de Zermatt, en balcon à 2000 m d’altitude. Nous repassons dans le charmant et pittoresque hameau de Blatten et redescendons à Zermatt à travers les prairies d’altitude aux nombreuses fleurs.

En savoir plus :
Galerie photo de notre voyage à Zermatt, toutes les photos de Zermatt
Site internet de Zermatt, tout ce qu’il faut savoir sur la station
Office du tourisme de suisse, une mine d’infos pratiques et culturels, très bien fait.